Finale du Championnat de ligue Île-de-France

   La finale du Championnat de ligue Île-de-France se déroule ce week-end (21 & 22 mai) à Angerville. Les conditions climatiques s’annoncent estivales. Rappelons que la présence à cette dernière épreuve est primordiale pour jouer le podium final, voire les diverses qualifications. Un coefficient de 1.5 est appliqué aux points délivrés en préfinale et finale.


A l’analyse des années précédentes, ce bonus de points n’a pas bouleversé la hiérarchie établie ou devinée, mais par contre le simple fait d’être forfait est un handicap quasi insurmontable pour bien figurer. A l’origine, cette prime avait vocation à motiver les concurrents réguliers, notamment en raison d’une certaine désaffection (sauf en minimes et cadets) une fois sa qualification aux Championnats de France acquise ou validée. Ce ne sera pas le cas cette année, d’abord en raison de cette date choisie avant l’été et avant l’officialisation des admis aux diverses compétitions nationales, c’est par ailleurs une date libre de coupe de marques et en plus préparatoire à la Coupe de France et des Régions qui se tiendra sur le circuit de l’Essonne du 26 au 28 août. Quelques concurrents extérieurs ou nouveaux venus viendront compléter la liste des engagés habituels mais de façon parcimonieuse dans chaque catégorie, ainsi par exemple à chaque bout de l’échelle, quatre pilotes supplémentaires s’essayeront en minimes comme quatre KZ Master viendront pimenter le plateau existant.

                   Des lots seront offerts aux concurrents ce week-end.

Le classement général provisoire est en ligne sur crkart comme sur le site de la Ligue. La prime de 2 points au meilleur chrono en phase finale (préfinale ou finale) a bien été incluse. Le Suspens est évidemment à géométrie variable, voici le point après Kartland :

Minimes : Zack Zhu le Champion 2021, est à nouveau titré avant le résultat de ce rendez-vous, puisqu’il possède 140 points d’avance (Il marquera forcément des points du moment qu’il se présente sur la ligne de départ) sur Tom Muller et Léni Robillot, deux nouveaux protagonistes de la Ligue Île-de-France qui se sont révélés au fur et à mesure des épreuves (166 points chacun). Tout reste néanmoins possible pour le podium final, car Eliot Gomis n’a un déficit que de 10 points et Carsten Soer de 20 points. Le niveau est cette année homogène et animé, ce qui a certainement permis une progression de l’ensemble des participants. Une excellente étape pour la suite.

Cadets : Tom Spirgel (274 points) semble également bien parti, avec 75 points d’avance. Il précède Pablo Esteves (Vice-champion Minime en 2021) malgré un abandon précoce en préfinale à Kartland (199 points) et Luka Scelle (183 pts). Hugo Lacroix et Lino Durand jouent placés avec respectivement 141 et 135 points mais mathématiquement tout est possible. Tom pourrait donc lui aussi renouveler son mandat.

NB : Particularité de ces deux catégories jeunes, ce serait est la 1re fois qu’un Champion sortant conserverait son titre dans la même catégorie puisque la plupart des multi couronnés précédents était passé de minimes à cadets et/ou de cadets à Nationale.

Nationale : Mathématiquement, tout est possible en raison du nombre de concurrents présents sur la grille et en conséquence de la répartition éventuelle des points. En principe, le titre devrait se jouer entre Louis Comyn leader (234 points) et Simon Perigny (216). Pour les deux protagonistes, c’est une belle progression puisqu’ils avaient terminé 7e et 6e l’an passé au général. La victoire en phase finale ne sera pas indispensable en fonction du résultat des adversaires, pourvu d’éviter l’abandon. Sacha Batkoun (173), Adam Rahali (160) et Oscar Goudchaux (155) auront, pour leur part, plus de pression pour, soit se départager, soit profiter des aléas de courses et ravir in extremis une marche du podium final.

Senior : Xavier Dias, large champion Senior 2019, de retour en Ligue, a repris un rôle de leader (189 points). Si les écarts sont serrés derrière lui avec Martin Guerard (176) ou Julian Bodet-Colaroff (173), il ne faut peut-être pas se fier au total provisoire, car Ethan Pharamond (Champion Nationale l’an passé) et Enzo Leveque n’ont scoré que sur deux épreuves alors qu’ils se sont montrés très rapides (3 victoires à eux deux) et voudront s’imposer au moins sur le week-end, puis tout dépendra des positions des adversaires. Ils sont respectivement à 156 et 146 points avec Léo Poncel intercalé (148).

Rotax Max : Hugo Pages a une petite avance (30 points de marge) qu’il devra gérer. La victoire ne lui sera pas indispensable d’autant qu’en cas d’ex æquo, il a l’avantage d’avoir 4 victoires à son actif. Attention toutefois, car Dylan Leger ne lâchera rien et garde ses chances avec le bonus de la dernière journée. Marcello Wagner Parraud (174) se situe à mi-chemin entre les deux favoris et les outsiders dont Nicolas Auber (141).

Master/ Gentleman : Ludovic François est Champion Master de fait. Au classement scratch, il est leader (274 points) d’une faible marge sur Willy Runget (262 points). La 3e position est indécise puisque Ludovic Tardivot 156 points, Jérôme Cruchet (154) et Philippe Tutin (142) sont dans un mouchoir de poche.
Si l’on considère les pilotes motorisés Rotax (dans cette classe d’âge) la question est qui pour le principe l’emportera entre Normann Crochet et Jérémy Brassier. Si l’on constitue un classement spécifique pour suivre ce duel interne, 6 points seulement les séparent.

KZ2 : Nicolas Masle (233 points), sauf contre temps en préfinale (abandon non souhaitable) devrait remporter la couronne 2022. Il possède en effet 55 points d’avance sur Vincent Wanegue. Celui-ci devra plutôt surveiller ses rétroviseurs puisque Albert Atalian n’a que 7 points de déficit et Enzo Valente nonobstant son absence à Ostricourt (J2) possède néanmoins 160 points dans son escarcelle. Quant au promu en KZ, Antoine Broggio, il suit à 157 points.
En KZ Master/Gentleman, s’il est bien présent au départ, le titre est déjà acquis pour Antoine Poulain. Un de plus ! (286 points obtenus). Le duel prévisible devrait concerner Stéphane Vallée (176) et Adam Maatougui (160) pour une place de dauphin.

Nicolas Masle, Adam Maatougui ou encore Julien Guéant se sont engagés au Mondial du Mans dans leur catégorie d’âge respective.

Jean-Christophe Bourlat

Informations sur le site de la Ligue ; www.ligue-de-karting-idf.fr