ENTRETIEN FIA KARTING AVEC GIOVANNI GUERRA (CBA)

“LE KARTING EST EN NETTE PROGRESSION AU BRÉSIL”

Le 18 septembre dernier en Italie sur le circuit de Sarno, le Brésil fut à l’honneur avec le couronnement de Matheus Morgatto, brillant vainqueur du Championnat du Monde FIA Karting – OK. Cette victoire confirme le dynamisme de ce pays d’Amérique du Sud dans le domaine du karting depuis de nombreuses années, comme l’explique Giovanni Guerra, Président de “Confederação Brasileira de Automobilismo”, dans cette interview…

POUVEZ-VOUS RETRACER VOTRE PARCOURS DANS LE KARTING ?

Pour moi, tout a commencé dans l’état de Goiás à Anápolis, ma ville natale, lorsque la piste internationale de karting Elias Abrahão a été inaugurée il y a une quarantaine d’années. C’est là que j’ai débuté en tant que pilote, avant de déménager à Imperatriz dans l’état de Maranhão, où ma famille s’est installée et où je vis encore aujourd’hui. Avec d’autres pilotes, nous avons fondé le Kart Club de la région de Tocantine dans les années 1990 et j’en ai été le premier président, ce qui m’a poussé à stopper ma carrière de pilote. Plus tard, nous avons construit le Kartódromo Internacional de Imperatriz, aujourd’hui homologué par la CIK-FIA.

COMMENT ÊTES-VOUS DEVENU PRÉSIDENT DE LA CBA ?

Toujours dans le nord-est du Brésil, nous avons fondé la Fédération des courses automobiles de l’État de Maranhão. Le travail effectué en tant que Président a fait de moi un candidat à la présidence de la Confederação Brasileira de Automobilismo. J’ai eu l’honneur de remporter l’élection le 15 janvier 2021.

COMMENT SE PORTE LE KARTING AU BRÉSIL ?

La discipline est en nette progression. En 2021, nos championnats nationaux ont vu leur fréquentation atteindre un nombre de 550 pilotes. Cette saison, nous avons dépassé tous nos objectifs. Nous avons aligné nos règles sur celles de la CIK-FIA et nous avons atteint un nombre proche de 900 inscriptions au total des championnats nationaux. Pour 2023, l’objectif est de dépasser les 1000 engagements. Actuellement, nous pouvons compter sur sept usines fabriquant des châssis brésiliens et quatre marques internationales sont très bien représentées dans le pays. Le manufacturier de pneumatiques MG est brésilien, tout comme le fabricant de moteurs et de carburateurs KTT.

COMMENT SONT ORGANISÉS VOS CHAMPIONNATS ?

Nous organisons quatre championnats distincts. Outre la coupe du Brésil, le championnat du Brésil est divisé en trois groupes. Le groupe 1 rassemble les moteurs Rotax et 4-temps, le groupe 2 les moteurs 2-temps, dont le OK et le OK-Junior selon la réglementation CIK-FIA, le Mini avec le moteur national KTT et le groupe 3 pour les catégories KZ et Endurance avec des moteurs 4-temps dans des courses de 6 heures.

QUELS SONT LES PROJETS QUE VOUS AVEZ MENÉS CES DERNIÈRES ANNÉES ?

Lorsque j’ai été nommé représentant de la CBA à la CIK-FIA, le Brésil a débuté un travail important pour s’aligner sur les règles internationales. Nous avons initié et défendu l’arrivée de la soupape de décompression sur les moteurs telle qu’elle existe en OK ou OK-Junior, imposé le carénage avant avec système rétractable et adapté les catégories afin de pouvoir adopter les châssis importés. Trois nouveaux circuits de karting ont été homologués. Ces réformes ont été saluées par Felipe Massa, Président de la CIK-FIA de 2018 à 2021, et nous avons travaillé ensemble pour organiser le Championnat du Monde FIA Karting au Brésil. Malheureusement, la pandémie a compromis cette possibilité.

Nos efforts se sont également portés sur la décentralisation, afin de développer le marché dans son ensemble. Par exemple, nous avons soutenu en 2021 la création d’un championnat de karting du Nord-Est en 2021, ce qui a eu pour effet d’augmenter le nombre de pratiquants dans cette région.

COMMENT S’ANNONCE L’AVENIR ?

Nous comptons faire aboutir de nouveaux projets, comme l’entrée des moteurs OK-N en 2024 et la mise en œuvre de la Coupe Régionale initiée par la CIK-FIA. Nous allons également organiser un championnat en trois épreuves avec les règles internationales, d’abord au Brésil, et plus tard dans toute l’Amérique du Sud si la possibilité existe. Cela aidera à la formation de pilotes brésiliens encore plus compétitifs.

JUSTEMENT, POUR UN PILOTE BRÉSILIEN, PENSEZ-VOUS QUE LE MEILLEUR MOYEN D’ATTEINDRE LE PLUS HAUT NIVEAU DU SPORT AUTOMOBILE EST D’ALLER COURIR EN EUROPE DÈS LE KARTING ?

Certes, le niveau des pilotes est très élevé en Europe, mais c’est pour cette raison que notre volonté de rendre nos championnats encore plus compétitifs va continuer de faire progresser nos meilleurs représentants. Si les pays du continent américain s’impliquent dans le développement des catégories internationales de la CIK-FIA et intègrent le principe de la Coupe Régionale FIA Karting, les pilotes seront mieux préparés pour affronter le reste du monde.

VOUS AVEZ EFFECTUÉ LE DÉPLACEMENT À SARNO EN SEPTEMBRE. COMMENT AVEZ-VOUS VÉCU LA VICTOIRE DE MATHEUS MORGATTO AU CHAMPIONNAT DU MONDE FIA KARTING ?

Matheus Morgatto a commencé sa carrière au Brésil où il a été champion, ce qui lui a permis d’arriver en Europe avec de solides arguments. Il a travaillé dur ces dernières années pour monter sur la plus haute marche du podium de ce Championnat du Monde OK. J’étais très ému après cette quatrième consécration mondiale pour le Brésil. J’avoue que je n’ai pas réussi à regarder la course, j’ai juste prié pour que rien ne se passe et que Matheus puisse cueillir les fruits de tout le travail accompli pour en arriver là.

VOTRE FÉDÉRATION APPORTE-T-ELLE UNE AIDE FINANCIÈRE AUX MEILLEURS ESPOIRS BRÉSILIENS ?

Nous avons récemment accueilli la banque BRB comme partenaire visant à participer à la promotion du sport automobile brésilien, y compris en karting. Nous avons ainsi pu aider Gabriel Gomez suite à sa pole position du Championnat du Monde FIA Karting de OK en 2021, ainsi que Matheus Morgatto et Olin Galli. Nous avons également soutenu l’équipe du Brésil qui a participé aux FIA Motorsport Games 2022 au Paul Ricard. Nous espérons que ce n’est que le début.

Communiqué FIA Karting / © Photo FIA Karting / KSP