Entretien avec Carlos Gil

“Je pense que beaucoup de pilotes attendaient avec impatience de revenir à Zuera”

Gestionnaire avec son frère Narciso de trois circuits en Espagne, Zuera, Vendrell et Tenerife, Carlos Gil est impliqué dans le karting depuis 45 ans ! C’est avec un grand plaisir qu’il a renoué avec une Compétition FIA Karting, lors de la reprise du Championnat d’Europe des catégories OK et OK-Junior au début du mois d’août…

Pouvez-vous nous rappeler votre parcours?

J’ai pratiqué le karting pendant une dizaine d’années. Je suis devenu 5 fois Champion d’Espagne. Au niveau international, mon meilleur souvenir restera le Championnat d’Europe CIK-FIA en ICA à Ugento en Italie en 1991, lorsque je suis remonté en 2e position !

Aujourd’hui, votre entreprise familiale gère trois circuits. Pouvez-vous nous en parler?

L’histoire remonte à 1975, lorsque nous avons créé le circuit de Vendrell, en Catalogne. Le succès aidant, nous avons eu l’opportunité de lancer un autre complexe sur l’île de Tenerife en 1988. Concernant Zuera, la piste existait déjà quand nous l’avons rachetée, puis nous l’avons développée. Aujourd’hui, je passe le plus clair de mon temps à Vendrell, mais je dois fréquemment me rendre sur les deux autres circuits.

Avez-vous de nouveaux projets?

La situation économique actuelle n’est pas la meilleure, en comparaison avec ce que nous avons connu ces dernières années. Dans ce contexte, notre objectif prioritaire est de sécuriser l’équilibre financier de nos trois circuits, tout en trouvant de nouvelles idées pour poursuivre leur expansion en dépit de la crise actuelle. Pour les nouveaux projets, nous restons attentifs, mais je pense qu’il est préférable d’attendre ! Concernant le circuit de Zuera et les Compétitions FIA Karting, nous allons accueillir à nouveau un Championnat d’Europe en 2021, alors pourquoi pas un nouveau Championnat du Monde par la suite…

Pour quelles raisons a-t-il fallu attendre quatre ans pour renouer avec une Compétition FIA Karting?

Nous avons effectué des restructurations au niveau du groupe pour développer l’activité de nos circuits, cela nous a pris de l’énergie. Mon fils Carlos vient de finir son cursus scolaire à l’université et il va travailler à plein temps avec mon frère Narciso et moi. Aujourd’hui, nous avons davantage de temps, si bien que nous avons sollicité la fédération espagnole, la FIA et le promoteur RGMMC pour organiser à nouveau une grande épreuve internationale à Zuera.

En FIA Karting, c’était votre première expérience avec RGMMC. Êtes-vous satisfait de la manière dont la Compétition s’est déroulée?

Oui, tout à fait. Nous avons d’excellentes relations avec James Geidel, le responsable de RGMMC. Je l’ai connu lorsqu’il était tout jeune et qu’il courait en karting. Dès cette époque, j’ai eu l’occasion de nouer des liens avec sa famille. Plus tard, nous avons travaillé très souvent ensemble lors de nombreuses Compétitions. C’est un excellent promoteur. Nous avons fréquemment pu nous en rendre en compte, puisqu’il gère également le Championnat d’Espagne en liaison avec notre fédération.

Le spectacle est souvent de rigueur à Zuera, cela doit vous faire plaisir…

Oui, je pense que la piste offre toujours beaucoup de spectacle. Il y a plusieurs endroits pour dépasser et cela convient parfaitement à toutes les catégories. D’un côté, le tracé est rapide, mais les courbes sont aussi très intéressantes. Les pilotes sont heureux de venir ici. Dans ces conditions, il est dommage que la crise du coronavirus soit venue perturber cette grande Compétition: un peu plus de 50 Pilotes n’ont pas pu se rendre en Espagne et nous n’avons pas pu recevoir de public, tout en étant contraint de limiter l’accès aux personnes accompagnants les concurrents.

Avez-vous des souvenirs particuliers de Compétitions organisées ici?

D’une part, la CIK-FIA nous a souvent fait confiance pour organiser des Championnats du Monde et d’Europe, c’est une grande fierté pour nous. D’autre part, le suspense a souvent duré jusqu’au dernier tour de la finale. Nous avons tous beaucoup vibré. D’un point de vue plus personnel, je garde évidemment une image dans ma tête, celle de la 2e position de mon fils Carlos au Championnat d’Europe CIK-FIA KF2 en 2011, trois années avant sa victoire lors de la Grande Finale Rotax à Valencia. Albert, mon autre fils, s’est également illustré maintes fois à Zuera. En outre, j’ai eu le plaisir de le voir monter sur le podium de la Coupe des Champions, une épreuve organisée à Vendrell.

N’avez-vous pas été surpris de voir l’âge et la taille de certains pilotes engagés en OK-Junior?

C’est assez impressionnant de voir des pilotes si jeunes dans un Championnat d’Europe FIA Karting. L’évolution du kart est ainsi. Ils se sont beaucoup entraînés pour arriver à ce niveau et ils démontrent à chaque course qu’ils sont capables de gérer cette situation. C’est en se promenant dans le paddock que l’on se rend compte que les pilotes changent rapidement d’année en année, on a parfois du mal à s’habituer à eux. En revanche, j’ai davantage pris l’habitude de côtoyer les responsables de team que je connais depuis très longtemps et j’ai toujours autant de plaisir à échanger avec eux.

Info FIA / © Photo FIA Karting / KSP