Débuts en fanfare pour la IAME Series France à Mirecourt

La déclaration :
« Je suis tellement heureux et fier de monter sur le podium. Je ne suis encore que Rookie en Sénior et le niveau est tellement relevé…On travaille très dur pour progresser encore et toujours. » Mattis Barbe (CKR) #224

Le fait du jour :
En panne lors des essais qualificatifs, Matéo Rivals (Win Kart) #802 s’est élancé de la dernière place lors de chacune des quatre manches qualificatives. Appliqué et rapide, le pilote de Carcassonne a, ensuite, cravaché dur pour revenir sur le devant de la scène et se battre pour le podium lors de la finale qu’il termine à la 6ème place. Le record de dépassements a été surement battu. Chapeau !
Les vainqueurs :
Malo Bolliet (Sénior), David Chenillot (Gentleman), Théo Battisti (Minime), Pacome Weisenburger (X30 Junior) et Guillaume Barbarin (Master) signent leur première victoire nationale de la saison. Habitués des podiums et cités régulièrement parmi les favoris, ces pilotes ont prouvé que l’expérience paye. Mais attention, la concurrence se rapproche…

La synthèse du week-end :
La IAME Series France a écrit une nouvelle page de son histoire sur le tracé d’Idéal Kart. Sous un soleil de plomb, les nombreux pilotes ont offert un récital à couper le souffle avec des finales très disputées. Il faut d’ailleurs souligner la très grande équité technique et sportive avec, au cours des trois jours de compétition, de très nombreux contrôles, une attention sportive de tous les instants et beaucoup de pédagogie pour éviter les accidents. Unanimement salué par l’ensemble des participants, le Circuit du Mirecourt, technique à souhait, a gagné ses lettres de noblesse. La base de travail est excellente et les dynamiques équipes de l’ASK Lorraine Kart et d’Idéal Kart méritent amplement des encouragements voire des félicitations. Il ne fait aucun doute que ce terrain de jeu va monter en puissance dans les prochaines années.

Au fil du week-end :
MINIME : Battisti s’affirme
Vainqueur du Trophée Jules Bianchi, l’an dernier, Théo Battisti a eu fort à faire dans les Vosges tant l’opposition était présente avec, notamment, Zack Zhu (Renaux Racing), Stan Fagot (PB Kart), Jayden Soupiron et Léni Robillot Lagache. Pourtant, en finale, tout est allé très vite, Zack Zhu connait un problème dans le tour de formation et repart malheureusement dernier. La surprise vient de l’Andorran Antton Bouchard qui prend un départ de feu et se retrouve en deuxième position dans le pare-chocs du leader, Théo Battisti (Kart In Pro), pendant quelques tours. Stan Fagot et Jayden Soupiron (Kart In Pro) passent à l’offensive et se lance à la chasse du leader tandis que Bouchard est victime de la fougue de Pricaz. Au final, Battisti l’emporte devant Fagot et Soupiron, à quelques longueurs. Notons les solides prestations de Lucas Bonhomme et Lucas Doillon ainsi que de Mia Oger qui termine 10ème et première féminine.

X30 JUNIOR : Weisenburger, comme à la parade
Vainqueur de toutes les manches qualificatives et de la finale, Pacôme Weisenburger (VictoryLane Karting) a réalisé le grand chelem à Mirecourt et a brillamment remporté son « ticket » pour IWF22. Derrière, Adam Rahali, le Portugais Noah Monteiro et Hugo Martiniello (Kart In Pro) se sont battus comme des chiffonniers en manches comme en finale avec, parfois, un peu de casse. Le pilote Dream Racing prend finalement l’avantage sur le pilote VictoryLane Karting pour le gain de la 2ème marche du podium. On notera les belles prestations de Roméo Roussel (Dream Racing), troisième à l’issue des manches qualificatives, de Louis Comyn, de Liam Hallot (JHM), qui a seulement 6 mois de kart dans les bras ou encore des pilotes du Benelux, Théo Pirmez (Tys Racing), Nils Lelaure (Dimo Kart) et Mick Blankespoor (CompKart NL).

SENIOR : Bolliet intouchable
Dominateur des essais qualificatifs à la finale, Malo Bolliet l’emporte « presque » facilement dans les Vosges. Pourtant, il ne faut pas croire que le pilote Tam Racing a eu un week-end tranquille. Evan Giltaire (PB Kart), Matis Barbe (CKR), Enzo Lévèque (KLN) ou encore Ethan Paramond (Dream Racing) l’ont « titillé » à un moment ou un autre du week-end dans cette catégorie qui comptait 88 concurrents et un très haut niveau de pilotage. Local de l’étape, Renaud Gasperment-Braye (Braun Racing) a réussi de jolies choses dans les manches tout comme Medhi Lassoued (MRK) qui étonne de plus en plus. Si Bolliet, Giltaire et Barbe terminent sur le podium, on n’oubliera pas de citer Andy Ratel ou encore Xavier Dias, victimes de leur mécanique lors des manches, Charles Roussanne (KBK) et Ethan Gialdini (GLP) qui éclatent au grand jour ou encore Alexandre Zancanaro et Raphael Dupin de Oliveira qui ont signé un excellent début de week-end. Luna Cleret décroche le trophée de la Best Lady tandis que Matis Barbe remporte le trophée du meilleur Rookie.

MASTER – GENTLEMAN : Barbarin en patron, Chenillot sur le fil
Favori de l’épreuve, Guillaume Barbarin (KBK Compétition) n’a pas craqué sous la pression et l’a brillamment emporté malgré la pression de l’Irlandais Richard Faulkner (RSD Karting) et de Maxime Bidard (DSM), toujours bien placé dans les grands événements. Vincent Arnould (Kart In Pro) et le Luxembourgeois Kim Longhino (PKM) suivent dans cet ordre tant à l’issue des manches qu’en finale. Belle prestation d’Eric Siebenborn et Thomas Jacquemin.

Du côté des Gentlemen, alors que l’on attendait Frédéric Ostier (2DK), dominateur durant les manches, Matthieu Bourdon ou Frédéric Lecomte (MPK), c’est David Chenillot (KLN) qui est sorti du chapeau et qui a remporté la finale. Ostier et Philippe Romero (CKR) l’accompagnent sur le podium au prix d’un bel effort.

Photos © Cp-Photo